- VEUILLEZ PRENDRE CONNAISSANCE DES INFORMATIONS SUIVANTES -

- Vente tenue réglementaire

Notre NOUVEAU partenaire exclusif  C’EST TOUT COMME  sera présent au collège le jeudi 7 juillet de 8h30 à 12h puis de 14h à 16h pour vendre les T-shirts réglementaires.

Xavier: Le drame d'un émigré Antillais

 Xavier: Le drame d’un émigré antillais de Tony Delsham raconte l’hisoire de Xavier, un jeune Martiniquais. Le jeune homme, parvient (tant bien que mal) à sortir de la pauvreté mais cela n’est pas de tout repos. Au cours de sa vie, Xavier est comme atteint d'une malédiction et une pluie de malchances ne cesse de s’abattre sur lui. Drames sur drames, mésaventures sur mésaventures, ce jeune homme vit un vrai calvaire qui, par moments, se met “en pause” laissant place alors à une once de bonheur.
J’ai beaucoup aimé ce livre. Il m’a enrichie et malgré le fait que ce soit de la fiction, beaucoup de faits peuvent être reliés à la réalité. Il ne manque pas de péripéties! Ce livre, peut être comparé à “Papa est-ce que je peux venir mourir à la maison?” écrit par le même auteur. Tous deux abordent des problèmes sociaux, économiques et politiques du monde Antilles-Guyane.

MERVILLON Alizée 301

Tony Delsham

Papa, est-ce que je peux venir mourir à la maison, Tony DELSHAM

J’ai a-do-ré ce livre. Il est très enrichissant et véritablement bien écrit. L’histoire est émouvante d’autant plus qu’elle est inspirée d’une histoire vraie. L’auteur connait le sujet de son livre et n’a pas chômé sur les phrases  très bien structurées et riches en vocabulaire! Ce livre nous ouvre les yeux sur les ravages que cause la drogue et nous montre toute la difficulté de guérison. L’œuvre joue un rôle de prévention! De plus, la Martinique plus ou moins semblable à la Guadeloupe sur le plan culturel et administratif facilite la projection lors de la lecture du livre. C’est un livre que je recommande à 100% et que je relirai sans hésiter!
 
Mervillon Alizée 301

Camila Läckberg

Cyanure, Camilla Läckberg

Ce qui m’a le plus plu dans ce livre, c’est le suspense qui règne tout au long de l’histoire, les révélations et surtout cette fin surprenante! Mon personnage favori est sans aucun doute Martin Molin pour son courage et le sang-froid dont il a fait preuve durant ces deux jours.
 
Médina Marine, 301
 

«